A Punta Bunifazinca

L'association est maintenant en action sur le terrain depuis début 2015 et a complètement bouleversé la vallée du Cavu en créant des sentiers en basse vallée (Carbunari - PR1 à PR7) et en restaurant des chemins en moyenne et haute vallée (Finicione RG - Finicione RD - Carciara - Paliri). Ceux qui fréquentaient la vallée avant 2015 se souviennent de l'état dans laquelle elle était et des difficultés qu'il fallait affronter aussi bien pour progresser sur certaines des pistes forestières (marquées comme telles sur les cartes IGN) que pour remonter la vallée en amont du pont de Marionu en voiture ou à pied pour aller chercher des chemins.
L'article qui suit donne tout un ensemble d'informations sur les conditions de l'époque et les pratiquants les plus récents pourront se rendre compte de l'évolution en quelques années !

Pour résumer, à l'époque c'étaient "chemins pourris et ravins complexes" et pour randonner dans la haute vallée il n'y avait comme seule solution, afin de contourner le maquis qui avait repris TOUS les anciens chemins historiques, que de remonter les ravins...

"C'était le bon temps", car maintenant, on a perdu le calme et la sauvagerie de cette époque, avec toutes ces "hordes" de randonneurs qu'on rencontre dans les vasques du Finicione ou du Carciara, ces "bricoleurs" qui font de la perceuse à la brèche, ces visiteurs à l'épave du Caproni, ... et des panneaux et des balises partout !
Heureusement qu'avec le Covid-19, on a retrouvé la solitude et la tranquilité : vive le Corona...virus !

Pour avoir une bonne idée des surprises d'un explorateur de la vallée avant 2015, il faut consulter les cartes IGN de l'époque qui indiquaient pistes Pistes IGN ("routes étroites irrégulièrement entretenues") et sentiers Sentiers IGN ("sentier avec continuité aléatoire") car les dernières cartes IGN/Géoportail ont supprimé TOUS les chemins de haute vallée indiqués sur les anciennes cartes depuis le Cadastre Napoléon (vers 1850).

Carte IGN 2010 moyenne et haute vallée du Cavu Carte Géoportail 2020 moyenne et haute vallée du Cavu Comparez donc la carte IGN 2010 à gauche avec la carte Géoportail 2020 à droite pour visualiser les différences entre les deux représentations et la disparition de pratiquement tous les chemins de moyenne et haute vallée : Finicione RG en totalité, Finicione RD avec uniquement le début du chemin encore marqué, Paliri en totalité. L'ancien chemin d'exploitation du Carciara, indiqué sur le Cadastre Napoléon jusqu'à la brèche, n'a JAMAIS été représenté sur les cartes IGN.
A noter aussi comme bizarrerie IGN, l'indication fausse, aussi bien en 2010 qu'en 2020, du sentier de Radichella qui rejoignait le GR20. Il n'existe plus depuis l'incendie de 1991 et a été remplacé par un sentier de chasseurs plus direct qui longe la rive gauche du ruisseau de Niffru (encore une erreur de l'IGN qui l'a indiqué plus à l'Ouest à la place du ruisseau de Lora et de son canyon) en rejoignant l'ancien chemin vers le haut sous l'aiguille 726 avant le col précédant le GR20.

La suite de l'article :

Les "surprises" du Haut-Cavu jadis

La "piste" de Mela/Lora bien maquisée en 2009 (après l'embranchement de la bergerie de Mela) En débarquant dans la vallée lors de la préhistoire anté-2015, les randonneurs n'avaient comme outils que la carte IGN (voir la carte IGN 2010 ci-dessus) et... RIEN D'AUTRE ! Aucune randonnée n'était indiquée dans aucun topo-guide à l'époque, aucun site de canyoning, aucune falaise d'escalade,... Seules les "piscines naturelles" de la basse vallée (en aval du pont de Marionu) faisaient l'objet d'une promotion intense dans tous les guides touristiques généraux, ce qui fait qu'on pouvait trouver en période estivale jusqu'à 1.000 voitures et 4.000 baigneurs sur les 2,5km de la piste (départementale D168a !) entre le Parc-Aventure et le pont de Marionu.
Pour ceux qui cherchaient à dépasser le pont de Marionu, c'était une autre histoire :

  • La piste RG de la Sainte-Lucie bien maquisée en 2009 ! Les amateurs de VTT qui cherchaient à suivre le tracé des pistes indiqués par la carte IGN se retrouvaient "coincés" par le maquis en RG de la Sainte-Lucie au ruisseau précédant le pont de la Figa Bona (Mela sur IGN). Sur les 4 à 6m de largeur de la piste, il ne restait plus que moins d'1m pour les marcheurs (impraticable pour les VTTistes).
    Même punition en RD de la Sainte-Lucie au niveau du ruisseau de Cervu sur la piste menant au pont de Figa (IGN 300).
    Combien en a-t-on vu de ces VTTistes, écoeurés par la configuration des pistes et du terrain non conforme à la carte, être obligés de faire demi-tour et abréger une boucle au départ prévue par le pont de Figa en la raccourcissant via une traversée de la Sainte-Lucie au niveau de Lora ?
  • Tuyau et parapet de pont sur le ruisseau après la fin praticable de la piste de Mela/Lora de l'époque Les marcheurs, après la même surprise précédente, pouvaient cheminer plus loin sur ces "pistes" en utilisant la trace étroite et en franchissant les obstacles des ponts détruits, tuyaux de radiers en travers, parapets à escalader, etc... Mais, de toute manière, ils se trouvaient ensuite confrontés au problème des chemins IGN indiqués : sur les quatre chemins de moyenne et haute vallée tracés sur la carte IGN (tirets), AUCUN n'était praticable. Trois avaient disparu (Finicione RG et RD, Radichella) et le dernier (Paliri) ne pouvait être parcouru que par des randonneurs expérimentés, obstinés et dotés d'outils de démaquisage (cf. ci-dessous).

Comment donc essayer de pousser un peu plus loin l'exploration du Haut-Cavu ? Et bien, aucune autre solution que les deux parcours possibles praticables (le sentier direct des chasseurs dans le vallon de Niffru/Radichella qui a remplacé le sentier historique et les vestiges du chemin de Paliri) et la remontée des multiples ravins de la région.

Pour plus de détails généraux sur le Haut-Cavu de l'époque, consulter les articles et diaporamas suivants :

Articles et photos sont d'époque et les textes et légendes montrent bien le manque de connaissances et de détails des lieux dans les années 2009/2014, ainsi que les erreurs de toponymes et de dénominations corrigées depuis par l'association.

Les "chemins" du Haut-Cavu jadis

Errements dans le ruisseau du Peralzone à la recherche de la suite du chemin de Paliri Comme déjà indiqué plus haut, débarquer avant 2015 avec la carte IGN dans la moyenne ou haute vallée du Cavu vous faisait douter des compétences de nos cartographes tant la réalité sur le terrain différait de la descrition cartographique ! En particulier, après une approche surréaliste par les "pistes" de la région, la recherche des chemins inscrits en tiretés sur la carte vous amenait au bord de l'apoplexie ou du découragement puisque on n'en trouvait AUCUN là où ils étaient indiqués :

  • Les chemins sur les deux rives du Finicione menant au Castedducciu : après une arrivée dans la vallée en 2009 et plusieurs vaines explorations pendant quatre ans, je n'ai découvert le chemin en RD qu'en septembre 2012 et le chemin en RG qu'en mai 2017 (avec Jean-Jo)
  • Le chemin de Paliri : j'ai pu parcourir ce chemin jusqu'au GR20 dés 2009 après cinq tentatives, reconnaissances, démaquisages divers, ... avant de pouvoir le terminer (cf. ci-dessous). Cette trace a été ensuite parcourue rarement et difficilement sans amélioration jusqu'à ce que l'association l'explore avec un peu d'entretien en 2016 avant de restaurer le chemin complet en 2019...
  • Le sentier de Niffru/Radichedda : le sentier historique partant 400m avant l'extrémité de la piste de Radichedda était introuvable à son point de départ, mais pouvait être rattrapé depuis le bout de la piste qu'il cotoyait. On ne parcourait que 150m avant d'aboutir à une jeune pinède où il se perdait dans la zone incendiée en 1991. Les chasseurs utilisaient un sentier direct et raide tracé depuis le virage final de la piste jusqu'à rejoindre l'ancien chemin sous l'aiguille 761 et le GR20

En ce qui concerne l'ancien chemin d'exploitation du Carciara, la situation était plus claire puisqu'il n'existait pas sur la carte IGN ! Il n'était pas non plus sur le Plan Terrier et on ne connaissait qu'une partie par le Cadastre Napoléon, celle en aval de la brèche...
On ne considérera donc pas qu'il faisait partie de la mémoire de la vallée d'avant 2015 : nous ne l'avons découvert qu'à l'entrée de la brèche au départ, puis nous avons retrouvé tout son tracé aval sur les deux rives du ruisseau en octobre 2017 et l'avons restauré jusqu'à la brèche en novembre 2017 !

Quelques informations sur les deux chemins de l'époque :

Le chemin de Paliri avant 2016

Arrivée sous  Punta Russa (que j'appelais à l'époque Pointe 761 !) sur le chemin de Paliri En 2009, parcourir ce chemin demandait volonté et ténacité !
L'approche était déjà bien compliquée avec un départ depuis la barrière vrillée ou le radier du Niffru (infranchissable alors sans 4x4 de compétition et restauré ensuite en 2010) et le parcours de la piste de Mela/Lora, très maquisée jusqu'en 2018, jusqu'au bout (peu après le ruisseau de Peru) et au-delà avec sa prolongation par une trace aboutissant au ruisseau du Peralzone. Arrivé DANS le ruisseau, aucune trace de la suite du chemin sur l'autre rive. Seuls quelques cairns dans le lit même du ruisseau incitaient à le remonter et à atteindre la cascade du Peralzone 200m plus loin.

Montée sur la "piste" : Figa Bona (Mela) et brèche du Carciara au fond
Montée sur la "piste" : vue de l'état de la trace sur la piste de Mela/Lora
Montée sur la "piste" : arrivée à "l'aire de pique-nique"
Montée sur la "piste" : vue de l'état de la trace allant vers le Peralzone
Arrivée au ruisseau de Peralzone (vue vers l'aval)
Cascade du ruisseau de Peralzone (vue vers l'amont)
Ruisseau de Peralzone : trace vers le"chemin" en RD de la cascade du Peralzone

En cherchant soigneusement sur la RD, on arrivait à retrouver le chemin (avec de beaux soutènements) et une trace à peu près praticable qui retrouvait la crête Cervi/Peralzone un peu plus haut et remontait cette crête jusqu'à une sorte de plateau de cistes à l'altitude 550m en vue de Punta Russa. En 2009, la trace s'interrompait au plateau et a dû être traitée au pinatu ainsi que la suite du chemin presque horizontal jusque sous la face W de l'aiguille.

Montée vers Punta Russa : Punta Bunifazinca (Punta di Bunifaziu)
Montée vers Punta Russa : Crête Punta Velacu - Calanca Murata avec le Trou de la Bombe
Montée vers Punta Russa : Crête Punta Velacu - Calanca Murata avec le Trou de la Bombe au zoom
Montée vers Punta Russa : Crête Calanca Murata - Punta Aracale avec Punta Caletta et Punta Ciaccianu
Arrivée au plateau 550m et son maquis en vue de Punta Russa
Montée vers Punta Russa : Punta di Monte Sordu
Sous Punta Russa : sur la trace horizontale sous le versant W de l'aiguille

Venait ensuite la partie la plus compliquée de la course avec la montée très raide sous la face W de Punta Russa pour rejoindre le col 750m sur la crête au Nord du sommet : trace peu visible, interruptions ponctuelles dans les traversées d'éboulis, recherches de la suite, embranchements multiples, escarpements raides, maquis retors. Pendant des années, je ne crois pas avoir fait deux fois le même parcours dans ce secteur...

Montée au col 750 m : fin du versant W de Punta Russa
Montée au col 750 m : bas du versant W de Punta Russa vers le ruisseau de Cervi
Vestiges  erratiques du chemin historique
Arrivée au col 750 m : la suite de la crête vers le Nord

La remontée de la crête Nord était beaucoup plus facile avec une trace plus visible, malgré quelques portions de maquis bas encore bien voraces, et une pente moins raide. La crête venait se raccorder au versant final sous le GR20 en pénétrant sous une couverture végétale plus haute. Le chemin en sortait en remontant un mur final, dans des éclaircies de maquis où la trace se perdait, pour arriver à la crête finale à angle droit avec le GR20.

Sur la crête après le col 750m : la trace et le col au bout sur le GR20
Arrivée à Bocca di Monte Bracciutu : la vallée du Peralzone et la crête remontée
Arrivée au GR20 : une configuration (cairn et balise) bien différente de celle d'aujourd'hui

De 2009 à 2012, cette randonnée sportive, démarrant obligatoirement au carrefour des pistes de Mela/Lora avant le ruisseau au tuyau/parapet, demandait 3h30 pour rejoindre le GR20 et 4h pour le refuge de Paliri. La restauration du chemin a permis de gagner environ 1h30 sur cet horaire !
Cadastre Napoléonien Conca feuille A2 avec le Haut-Cavu dans la région de Mela, Peralzone et Paliri avec le chemin de montée à Bavella par Bocca di Monte Bracciutu et le chemin d'exploitation du Carciara Carte du Haut Cavu dans la région des ruisseaux de Figa Bona et Peralzone avec le chemin de Paliri tel que suivi avant 2015 C'est un sentier historique au même titre que le "Chemin de la Montagne aux Plages" : il est lui une des branches du "Chemin de la Montagne à Conca" par le Haut-Cavu qui permettait d'atteindre Bocca di Monte Bracciutu où il rejoignait le "Chemin de Bavella à Conca", en gros le GR20 actuel, avant de passer par Foce Finosa et d'aller au col. Vous retrouvez son tracé partiel de l'époque sur la carte du Cadastre Napoléonien ci-contre à gauche; : c'est ce même tracé qui était marqué sur la carte IGN jusqu'en 2019 (cf. carte IGN à droite), alors que ce chemin n'était plus du tout emprunté, et que Géoportail a supprimé au moment même où nous venions de le restaurer...

Pour des compléments sur le Chemin de Paliri de l'époque, consulter les articles et diaporamas suivants :

Le chemin de Niffru/Radichella

Depuis le col 685 avant le GR20 : l'aiguille 726m Le vallon du Niffru (sans nom sur IGN qui dénomme faussement Niffru le ruisseau parallèle à l'Ouest qui est celui de Lora !) peut être remonté en 4x4 (et même berline en cette année 2020) jusqu'à son extrémité peu après le réservoir de Radichella (la pointe qui le domine).
L'ancien chemin traditionnel partait un peu plus en aval au point 395, mais s'est perdu depuis l'incendie de 1991 qui a transformé la végétation du versant en une jeune pinède encombrée. On peut encore le retrouver plus haut sous l'aiguille 726 en utilisant le bon sentier de chasseurs qui effectue un parcours direct et raide le long de la rive gauche du ruisseau avec une large boucle dans la partie la plus pentue pour rejoindre l'ancien chemin au beau milieu de ses soutènements encore visibles. Il est possible d'aller explorer ce chemin vers l'Est et vérifier qu'il se perd là aussi dans la pinède au col 645m de la crête séparant les ruisseaux de Niffru et Punta Pinzuta : c'est un moyen de rejoindre le GR20 et le départ du canyon de Petra Pinzuta 150m plus bas, un des rares canyons du secteur avec celui de Lora. On peut aussi continuer vers l'Ouest et retrouver un col à 685m d'altitude sur la crête, puis, 250m plus loin, le GR20.

Carte du secteur Niffru - Radichella jusqu'au GR20 avec les chemins et sentiers existants en rouge plus les traces en bleu vers Punta Radichella Ce chemin de chasseurs était (et reste encore) le seul moyen d'atteindre aisément la crête du GR20, mais malheureusement trop proche de Conca et loin de Paliri. Il est par contre l'itinéraire le plus court pour rejoindre les bergeries de Capeddu, un peu plus en amont sur le GR20, et la variante du beau chemin allant à Sari.
Enfin, c'est peu après son départ qu'on trouvait la "sente" de chasseurs extrèmement piquante, paumatoire et sauvage qui permet de rejoindre le ruisseau de Lora et le départ de son canyon (cf. carte IGN à gauche).

Remontée du sentier Niffru/Radichella en 2009 : dans la boucle avant de rejoindre l'ancien chemin
:Remontée du sentier Niffru/Radichella en 2009 : le vallon du Niffru depuis la crête
Remontée du sentier Niffru/Radichella en 2009 :  l'aiguille 726 m depuis le col 685m
Remontée du sentier Niffru/Radichella en 2009 :  arrivée au GR20
Exploration de l'ancien chemin Niffru/Radichella sur la crête : les crêtes depuis le col 645m
Exploration de l'ancien chemin Niffru/Radichella sur la crête : vue du départ du canyon de Petra Pinzuta depuis le col 645 m

Les ravins du Haut-Cavu jadis

Errements dans le ruisseau du Peralzone à la recherche de la suite du chemin de Paliri Avant 2015, les "chemins" des moyenne et haute vallée du Cavu (Haut-Cavu) se réduisaient à UN chemin praticable (Niffru/Radichella) et UN chemin réduit à l'état de trace cairnée, maquisée, interrompue, et délicate à parcourir (Paliri). Les autres chemins avaient disparu...
Pour explorer le Haut-Cavu avec sa vallée principale (Cavu/Finicione) et ses vallées secondaires affluentes (Figa Bona/Carciara, Valdu Grande, Ricu, Figa, Frassiccia, Velacu, ...), la seule possibilité de progression consistait donc à remonter dans le lit de ces ruisseaux. Ceux-ci constituant des ravins de toute beauté et de toutes difficultés, il n'y avait plus qu'à faire du canyoning à l'envers, soit du "ravinisme" !

Voici donc, ci-dessous, quelques éléments rappelant ces possibilités d'exploration de l'époque :

Le ravin de Figa

Le parking de départ de 2010 sur la piste Mela/Lora Premier ravin, exploré en 2010 (en ce qui me concerne), le ravin de Figa (sans nom sur la carte IGN) offrait en fait deux avantages à l'époque, 1°) permettre d'approcher la Punta Bunifazinca, symbole et emblème de la vallée, et 2°) c'était le ravin le plus évident à visiter quand on se baladait aux alentours du pont de Figa, extrême limite de la civilisation à l'époque !

Le ravin offre un parcours en trois étapes :

  • Le bas du ravin est un immense champ de pierres et blocs pas très compliqué à remonter mais assez usant et éprouvant pour ceux qui n'en ont pas l'habitude
Le pont de Figa sur le ruisseau de Sainte-Lucie au départ du ravin
:Dans la montée avant la confluence 571m : dans la partie ouverte et le champs de blocs
Dans le champ de blocs : Punta Bunifazinca
Avant la confluence 571m : belle vasque à contourner
  • La partie centrale est la plus captivante avec un enchaînement comprenant le franchissement d'une confluence rocheuse à 571m d'altitude, avec une cascade esthétique à longer avant un petit pas d'escalade à assurer, la "cascade noire" à 680m d'altitude, magnifique cascade de 30m noircie en son centre par le torrent, à contourner par la gauche (maquis) ou (mieux) par la droite avec une petite escalade du pilier latéral et le "boyau rocheux" vers 750m d'altitude, long corridor rocheux étroit couronné d'un bloc coincé, que l'on franchit en restant sur son versant RD moins pentu et dépourvu d'obstacle
Confluence 571m : la branche à escalader vers Bocca di Lariciu
:Arrivée à la cascade noire 680m
Au-dessus de la cascade noire 680m : dalles de montée/descente du contournement en RG
Dans le boyau rocheux : vue vers l'amont au début du boyau
La cascade noire 680m
Dans le boyau rocheux : vue vers l'aval depuis le sommet du bloc coincé
  • La partie finale, après la confluence avec le ruisseau descendant de la proue Sud de Punta Bunifazinca, franchit de belles dalles pour accéder à l'amphithéâtre herbeux supérieur avec le col principal (Bocca di Lariciu) dans l'axe et le col secondaire des grimpeurs, accolé à l'arête Nord de Punta Bunifazinca, plus à droite
Vers la bifurcation sous la pointe : Punta Bunifazinca
Dalles du ravin de Figa à l'arrivée dans le grand cirque final
Sortie dans le grand cirque final : Bocca di Lariciu sur la gauche, le col secondaire sur la droite contre les parois
Dans le cirque final : extraordinaire face W de Punta Bunifazinca (2 voies d'escalade)

Carte du Haut-Cavu avec les alentours de Punta Bunifazinca et le tracé de la montée dans le ravin de Figa Compter environ 3h30/4h pour parcourir ce ravin jusqu'à Bocca di Lariciu en partant, soit de la piste de Mela/Lora (4x4 ou barrière vrillée), soit du parking de la Sainte-Lucie RD (4x4). La descente demande à peu près le même horaire.
Ce ravin est aujourd'hui encore d'actualité puisqu'il n'existe dans ce secteur AUCUN sentier permettant d'explorer Punta Bunifazinca, Punta Buvona ou le cirque herbeux entre les deux !

Pont de Figa, Finicione et ravin de Figa au fond sous la Punta Bunifazinca avec le tracé de la montée par la crête RG Variantes possibles pour l'aller : 1°) Montée par la crête RG du ravin : la montée sur cette crête sefait à partir de l'extrémité de la piste RG de la Sainte-Lucie,peu avant le pont de Figa. Elle permet, grâce àun maquis peu offensif, de remonter jusque sous la proue de Punta Bunifazinca puis de la contourner par la gauche pour prendre pied dans lecirque final (cf. photo à gauche),2°) Montée par Pinetu Pianu via une trace infamante partant du chemin du Finicione RG, traversée du plateau puis montée en RD du ravin de Figa pour atteindre le cirque final.

Punta Buvona avec sa vire herbeuse de montée à la brèche de l'arête SE Variantes possibles pour le retour : 1°) Retour par la brèche du Carciara : franchir la crête à Bocca di Lariciu et descendre le raide couloir sur l'autre versant (petit ressaut pourri à désescalader) pour retrouver le ravin de Frassiccia qu'on redescend jusqu'au ravin du Carciara en contournant largement la cascade par la gauche, 2°) Retour par Bocca di Fumicosa : repérer la vire herbeuse menant à une brèche de l'arête SE de Punta Buvona. De cette brèche, une vire horizontale mène à une autre brèche dans l'arête Sud en haut d'un couloir raide qui permet d'accèder dans le versant Sud de Bocca Buvona et de rejoindre ce col, puis Bocca di Fumicosa.

Pour plus de détails sur le ravin de Figa, consulter les articles et diaporamas suivants :

Le ravin du Finicione

Le pont de Figa (IGN300) sur le ruiisseau de Sainte-Lucie/Finicione Voici un ravin qui n'a plus d'utilité en 2020, compte tenu de la restauration achevée des DEUX chemins historiques qui l'encadrent et qui permettent d'accéder à Bocca di Castedducciu et U Spidali avec beaucoup moins d'efforts et de temps qu'en utilisant le lit du ruisseau comme c'était l'obligation de le faire avant 2017 !

Néanmoins, ce ravin vaut quand même le détour et sa visite permet de voir des paysages et des sites qu'on ne peut découvrir depuis les anciens chemins, en particulier la belle séquence style canyoning des trois vasques-cascades à l'aplomb de Bocca di Ricu : par ce col, le chemin évite la partie la plus raide et tourmentée du ravin. En contrepartie, il est très long à parcourir, avec beaucoup d'obstacles à contourner et demande beaucoup d'efforts.

Le ravin peut être décrit en quatre parties :

  • La partie au plus faible dénivelé, du pont de Figa à la confluence Valdu Grande, propose une belle balade aquatique jusqu'à l'embranchement du ruisseau de Ricu avec un enchaînement sinueux de belles vasques obligeant souvent à des contournements par le maquis sur les rives. Au-delà du Ricu, l'enchaînement devient moins esthétique, est marqué par deux virages à droite à angle droit et les contournements deviennent plus nombreux et plus longs avant d'atteindre le Valdu Grande
Entre le pont de Figa et la confluence Ricu : vasque-boyau (bien connue de ceux qui ont restauré le chemin qui passe non loin)
:Entre le pont de Figa et la confluence Ricu : belle balade aquatique
Entre la confluence Ricu et la confluence Valdu Grande : vasque circulaire
Entre la confluence Ricu et la confluence Valdu Grande : bief rocheux à contourner en RD
  • La partie centrale, de la confluence Valdu Grande à Posta di a Strada (éperon rocheux de la rive droite utilisé pour la chasse), est le tronçon le plus tourmenté et le plus compliqué avec d'abord deux belles cascades ruisselant sur des dalles de granit rose splendides, puis la séquence canyon avec les trois étages de vasques-cascades infranchissables à la montée (contournement par un col en altitude en RG), le bief qui suit dont le maquis de la RG est franchement énervant et encore quelques belles cascades colorées dont celle de 12/15m sous Posta di a Strada
La 1ère cascade après la confluence Valdu Grande
:La 2ème cascade après la confluence Valdu Grande
La triple vasque-cascade : la vasque-cascade inférieure
Contournement de la triple vasque-cascade en RG : le petit col du contournement
:Après la triple vasque-cascade : contournement RG en sous-bois de la vasque-bief suivante
Sous Posta di a Strada : la cascade de 15m
La triple vasque-cascade : les deux vasques supérieures
Sous Posta di a Strada : la superbe cascade de 12/15m dans virage à D
  • La troisième partie, de Posta di a Strada à l'embranchement du Castedducciu, commence par une succession de vasques et cascades de plus faible amplitude avant de proposer une course de haies avec le franchissement de nombreux troncs en travers de gros blocs rocheux suivi d'une remontée de dalles-cascades avant de rentrer sous la couverture forestière et de trouver le ruisseau affluent descendant du col
Vasque-cascade après Posta di a Strada
:Partie de la montée avec gros blocs rocheux et arbres en travers
Belle série de dalles-cascades après la course de haies
Le Castedducciu vue d'une éminence en RD du Finicione
  • La partie finale, de l'embranchement du Castedducciu à Bocca di Castedducciu, correspond à la remontée le long du petit ruisseau quasiment sec en été qui descend depuis le col dans la belle forêt aérée de ce versant très raide
Remontée finale : embranchement vers Bocca di Castedducciu (950m)
:Remontée finale : l'affluent Castedducciu et vue du Finicione vers l'aval
Remontée finale : l'affluent Castedducciu dans la dernière partie boisée
Remontée finale : arrivée à Bocca di Castedducciu en octobre 2010

Carte du Haut Cavu avec la région du ravin du Finicione Compter environ 5h30/6h pour parcourir ce ravin depuis le pont de Figa, plus le temps d'accès à ce pont (4x4 + 30mn de marche). Même punition pour le retour par le même chemin sauf si vous préférez (recommandé) vous faire prendre en voiture à la piste qui mène sous Bocca di Castedducciu.
Ce ravin est TRÈS long, peu pentu sauf le ruisseau final sous le col, et compliqué à remonter du fait des nombreux obstacles à contourner qu'il impose avec obligation de choisir une rive ou l'autre pour ce faire. Il n'est plus d'actualité aujourd'hui puisque les deux chemins encadrant ce ravin (Finicione RG/HR11 et Finicione RD/HR12) permettent la même remontée jusqu'au col en pratiquement deux fois moins de temps (mais avec des paysages bien différents).

Pour plus de détails sur le ravin du Finicione, consulter les articles et diaporamas suivants :

Le ravin de Carciara/Frassiccia

Confluence Frassiccia/Carciara : la cascade au départ de la Frassiccia Le ruisseau du Carciara (Figa Bona ou Mela/IGN en aval) était avant 2015 le deuxième grand axe d'exploration du Haut-Cavu après celui du Finicione. Pour cela, il fallait passer la brèche qui constitue la porte d'accès du ravin en amont. Deuxième grand affluent du Carciara avec le ruisseau de Velacu, le ruisseau de Frassiccia dévale lui aussi des crêtes Sud de Bavella en provenance de Bocca di Fumicosa entre la crête des Terrasses et la crête Samulaghja - Quercitella - Castellucciu. Couplé avec le Carciara, il permet une exploration du secteur Sud sous la crête des Terrasses en accédant au "col des Fumées" à l'extrémité Ouest de la crête. En 2010, il constituait un but de course évident pour ceux qui avaient la curiosité et le courage de franchir la brèche du Carciara !

Le ravin se remonte en trois sections :

  • La partie initiale, de la brèche du Carciara à la confluence Frassiccia, demande le franchissement des 500m de long de la brèche (bien connu désormais de nos adhérents) avec traversée de ruisseau, escalade de blocs, vestiges du chemin d'exploitation, ... sous 120m de parois exceptionnelles, poursuivi par une section plate jusqu'à la cascade de Frassiccia, seulement marqué par un rétrécissement rocheux remarquable et une vasque et une cascade à contourner dans le maquis en RG (franchissement direct de la cascade de 6m possible avec un petit pas de grimpe humide)
Brèche du Carciara : arrivée à l'entrée en suivant le lit du ruisseau
:Remontée dans la brèche : les parois en RD à la fin amont du canyon
Brèche du Carciara : sur les vestiges du chemin d'exploitation en RG
Remontée du Carciara : restes de câbles métalliques le long du chemin après la brèche
Remontée du Carciara : vestiges du chemin en RD en amont de la brèche
:Remontée du Carciara : dans le lit du ruisseau, une vasque à contourner
Remontée du Carciara : dans le lit du ruisseau entre canyon et confluence Frassiccia, un resserrement rocheux
Remontée du Carciara : dans le lit du ruisseau, la cascade à contourner ou escalader
  • La suite est la première partie du Frassiccia avec au départ un long contournement de la cascade par sa RG via un sous-bois dans lequel on croise une improbable carbunara et un col rocheux 80m au-dessus du ravin. La descente de ce col ramène au ruisseau au-dessus du toboggan rocheux qui couronne la cascade. La suite est un long parcours de 300m de dénivelé (entre 700 et 1000m) au milieu d'une forêt épaisse et sans ouverture, avec une longue série de vasques et cascades à contourner péniblement par des rives terreuses et glauques devenant plus faciles après l'altitude 800m
Début du contournement de  la cascade de la confluence
En haut de la cascade initiale, vue vers l'amont et le boyau rocheux supérieur
Dans le sous-bois du contournement de  la cascade de Frassiccia
 L'éperon rocheux en RD marquant la fin du contournement en RG du ressaut de la cascade de  Frassiccia
Remontée de la Frassiccia : dans le lit du ruisseau, après le contournement
Remontée de la Frassiccia : dans le ruisseau, après le contournement vers l'altitude 800m
Remontée de la Frassiccia : dans le contournement du ressaut par la RG, une ancienne charbonnière (carbunara)
:Remontée de la Frassiccia : au col du contournement du ressaut par la RG, vue du ravin vers l'amont
Remontée de la Frassiccia : photo sous le campanile Sainte-Lucie, après le contournement
  • La partie finale, de 1000m d'altitude au col, devient plus facile en s'ouvrant au sortir de la forêt à l'approche des crêtes et pointes environnantes, mais plus raide avec des pentes d'herbes et de pierres à remonter en contournant Punta di Ferru par la droite le long des parois de l'arête NE (à gauche, c'est Bocca Buvona) pour rejoindre le col à 1.325m d'altitude
Les pentes finales, herbes et blocs pierreux, le long des parois de Punta di Ferru sous Bocca di Fumicosa

Carte Bavella - Haut-Cavu avec les ravins de Carciara et Frassiccia et le retour possible par Bavella (version 2010) A l'époque (2010),il fallait plus de 2h pour rejoindre la brèche : remontée de la piste de Mela/Lora, puis du chemin de Paliri, descente dans la Figa Bona au niveau de la grande vasque circulaire en aval de la confluence Peralzone, remontée du Carciara dans le ravin JUSQU'À la brèche... Une autre aventure que le chemin du Carciara aval (HR21) restauré par nos soins qui permet de gagner plus de 1h (DEUX fois) sur l'ancien itinéraire ! Cf. carte IGN à gauche avec le tracé de l'époque... Ensuite, il fallait compter 1h pour la cascade de Frassiccia et 3 à 4h pour le ravin jusqu'à Bocca di Fumicosa (au moins 6h en tout et 5h30 à la descente).
Ce ravin est aujourd'hui encore d'actualité puisqu'il n'existe pas (pas encore ?) de sentier permettant de remonter au "col des Fumées" !

Pour plus de détails sur les ravins de Carciara/Frassiccia, consulter les articles et diaporamas suivants :

Le ravin de Carciara/Velacu

Tafonu di u Cumpuleddu : un vainqueur du  ravin ! Deuxième affluent majeur du Carciara, le ruisseau de Velacu est de loin le plus accidenté et le plus raide dans sa partie supérieure de tout le secteur du Carciara ! Mais, comme le ravin de Frassiccia, difficile de franchir la brèche et d'explorer la suite du Carciara sans avoir envie d'y jeter un coup d'oeil... C'est le ravin symétrique du précédent (Frassiccia) par rapport à la crête des Terrasses puisqu'il en démarre à l'extrémité opposée à celle de Bocca di Fumicosa, le col du Tafonu di u Cumpuleddu, le célèbre "Trou de la Bombe" des touristes de Bavedda.
Opportunité me fut donnée de le parcourir en 2012 : par bonheur, alors que tous les ravins précédents avaient été explorés en solo, la bonne idée a été d'y aller avec mon fils et un minimum de matériel d'escalade (cordelette de 7mm, coinceurs, mousquetons, sangles). Bonne idée, puisque nous avons rencontré trois ou quatre passages d'escalade dans la montée dont le dernier, derrière le bloc coincé, a demandé une longueur de 4 où j'étais content d'avoir le fiston en tête (ce n'est plus de mon âge) et m'aurait certainement contraint à rebrousser chemin si j'avais été seul... Enervant, alors que la course est quasiment terminée !!

Le ravin se remonte en trois sections :

  • La partie initiale, de la brèche du Carciara à la confluence Frassiccia, est identique à celle décrite pour le ravin de Frassiccia jusqu'à atteindre la cascade de Frassiccia
  • La suite se réalise sur la branche principale du Carciara (encore des vestiges de câbles du téléphérique) jusqu'à la confluence Carciara/Velacu, où se situent les caseddi retrouvés par l'association, puis à gauche (Ouest) sur la branche basse du Velacu, toujours avec peu de dénivelé mais dans sous un sous-bois dense encombré par un enchevêtrement d'obstacles végétaux dans le torrent. Cette partie se termine au virage à droite marquant le début de la partie raide vers le Tafonu (710m) : belle cascade de 30m, presque toujours sèche en période estivale
Confluence Frassiccia/Carciara : branche Carciara à la cascade de Frassiccia
Remontée du Carciara après la cascade de Frassiccia : vasque-cascade
Remontée du Velacu après la confluence Carciara/Velacu : les obstacles des tempêtes d'hiver
Remontée du Velacu : en vue du virage à droite de la cascade de 30m
Départ du ravin supérieur du Velacu avec la cascade de 30m
:Départ du ravin supérieur du Velacu avec la cascade de 30m
Départ du ravin supérieur du Velacu avec la cascade de 30m
  • Le ravin final, depuis le bas de la cascade de 30m (710m) au col final ou à celui du Cumpuleddu (1320m), est compliqué et technique avec quatre gros morceaux : le contournement par la gauche de la cascade, un pas de bloc sur un petit mur en bas des "dalles noires", une traversée complexe à gauche ensuite pour retrouver le haut des dalles (anneau de canyoning) et, enfin, le bloc coincé où nous avons cru devoir faire demi-tour ! En effet, le bloc est incontournable sur les deux rives et il nous a fallu un bout de temps pour découvrir qu'on pouvait passer dessous et escalader son dos (30m de 4). Pas compliqué de savoir quand on passe sous le "trou", la profusion de casquettes, bobs, chapeaux divers,... qu'on trouve à sa verticale le signale bien...
Remontée du Haut-Velacu : contournement en RD de la cascade de 30m
Remontée du Haut-Velacu : la brèche au-dessus de la cascade de 30m
Remontée du Haut-Velacu : les dalles noires, le ressaut  et le boyau végétal après la cascade de 30m
Remontée du Haut-Velacu : au-dessus des dalles noires rejointes par une vire horizontale
Remontée du Haut-Velacu : suite du ravin au-dessus des dalles noires
Remontée du Haut-Velacu : le virage à gauche (WSW) au-dessus des grandes dalles
Remontée du Haut-Velacu : en vue de Punta Cumpuleddu et du Campanile Sainte-Lucie, le ravin dans la partie forestière
Remontée du Haut-Velacu : en vue du trou du Tafonu
Ravin du Haut-Velacu : le haut du ravin de Velacu jusqu'au bloc coincé
Remontée du Haut-Velacu : passage sous le bloc coincé
Remontée du Haut-Velacu : depuis le sommet du bloc coincé, le ravin vers l'aval
Le couloir final de montée au Tafonu di u Cumpuleddu (ex-Trou de la Bombe)

Carte du Haut-Cavu et de Bavella avec les ravins de Figa Bona, Carciara et Velacu (version 2010) Mêmes remarques que pour le ravin de Frassiccia en ce qui concerne les conditions d'approche de l'époque. En 2012, nous avons mis 2h pour arriver à la cascade de Frassiccia, mais quasiment en rythme trail-ravin ! Ensuite, nous avons parcouru la suite du Carciara, le bas-Velacu et le ravin supérieur en 3h malgré de multiples problèmes (tentative avortée dans la cascade de 30m, errements dans des couloirs de maquis à droite des dalles noires, franchissement du bloc coincé, recherche de la voie, ...). Compter 6h d'horaire en tout pour accomplir cette montée et, bien entendu, sauf masochisme, retour par Bavedda avec navette à prévoir.
Visualiser le tracé de l'itinéraire de l'époque sur la carte IGN ci-contre à gauche de la page.

Pour plus de détails sur les ravins de Carciara/Velacu, consulter les articles et diaporamas suivants :


Ajouter un Commentaire
Les utilisateurs enregistrés ne font pas le test de Captcha, ont accès aux outils d'insertion liens/images et peuvent modifier/supprimer leurs propres commentaires après publication.