A Punta Bunifazinca

Après le récent achèvement de la création d'un sentier presque complètement nouveau (U Chjassu supranu di I Carbunari : quelques vestiges de chemin peu après le départ de l'embranchement sur le PR2), il fallait un nouvel objectif d'hiver pour l'association !
Il fut facilement trouvé par le biais d'une vieille idée de Jean-Jo qui avait envie de relier l'arrivée du Chjassu di I Carbunari sur le PR6 (boucle de Ranedda) au sentier du Pisciaronu dont il ne reste plus qu'une vague sente partant de la piste du Cavu (D168a) peu après le pont de la cascade du Pisciaronu. Tenace et obstiné à réussir ses objectifs, notre président avait déjà réussi à embringuer quelques adhérents naïfs durant la première quinzaine de janvier pour dévirginiser le maquis de ce versant en construisant une trace depuis les panneaux de l'embranchement du PR6 jusqu'à la piste du Cavu. Une trace à la Jean-Jo... réservée aux initiés et interdite aux randonneurs standards et aux handicapés !

Samedi dernier a donc été l'occasion d'une operata pour "réparer" cette trace et la rendre plus conforme aux standards de la randonnée, même corse...
Et, évidemment, il était prévu de démarrer depuis la piste en essayant de remonter au moins jusqu'à la traversée du ruisseau de Ranedda, avec deux équipes partant chacune d'une des extrémités de ce tronçon à la recontre l'une de l'autre. Comme on le verra plus loin, il était préférable d'être dans l'équipe partant de la piste plutôt que dans celle du ruisseau !

Carte IGN du versant du Pargulu avec les tracés du PR6, des sentiers des Carbunari et du sentier du Pisciaronu Photo 3D du versant du Pargulu avec les tracés du PR6, des sentiers des Carbunari et du sentier du Pisciaronu Finalement, nous n'avons pas réussi à complètement terminer ce premier tronçon du sentier puisque les deux équipes n'ont pas réussi à faire leur jonction avant la fin de la matinée. Il suffit de regarder la carte IGN à gauche et la photo 3D à droite pour visualiser le tracé complet envisagé pour le sentier et les parties déjà démaquisées entre la piste du Cavu et la traversée du ruisseau de Ranedda.

L'operata du 19/01/2019 :

Départ du sentier sur la piste du Cavu (D168a) Surprise au départ du Parc-Aventure : 19 participants présents à l'appel, ce qui, pour une operata d'hiver, est un record. Tout ce beau monde est emmené en voiture au départ de la sente sur la piste du Cavu et se sépare en deux équipes. Je choisis malheureusement l'équipe qui se charge à quatre équipiers de remonter immédiatement au ruisseau de Ranedda pour démarrer les travaux depuis la traversée. Le reste de l'équipe, moins quelques préposés à la préparation du spuntinu, débute depuis la piste en commençant par percer une tranchée à travers l'énorme roncier que l'on était obligé de contourner depuis des années ! Notre ami Michel n'en fait qu'une bouchée et l'équipe avance d'environ 260m depuis la piste durant la matinée sans autre problème que les nombreuses ronces et salsepareilles à déblayer...

La traversée du roncier au début
Fin de la traversée du roncier du début
Les 250 premiers mètres du sentier après les travaux
Les 250 premiers mètres du sentier après les travaux
Les 250 premiers mètres du sentier après les travaux

Le ruisseau de Ranedda vers l'amont au niveau de la traversée A l'autre extrémité des travaux, nos quatre participants ont beaucoup plus de problèmes !
Pendant que Martine, Andy et Jeff s'éloignent du ruisseau pour démarrer de leur côté un peu plus loin, j'entame le tronçonnage côté ruisseau avec pas mal de troncs en travers à découper. Tout se passe bien au début pendant un quart d'heure, puis, soudain, en utilisant la tronçonneuse pour déblayer un buisson de ronces et de salsepareilles, je ressens quantité de points douloureux sur le cou et les épaules... Il me faut une vingtaine de secondes avant de me rendre compte que je suis environné de dizaines de guêpes qui s'en donnent à cœur joie pour me piquer sur les zones découvertes et même à travers les vêtements ! Après un sprint de 50m vers le sous-bois, je me retrouve auprès d'Andy à qui j'essaie de refiler quelques-unes de mes compagnes : en vain, elles restent sur moi et j'ai le plus grand mal à m'en débarrasser au bout de longues gesticulations et le meurtre de plusieurs d'entre elles. Et je me souviens maintenant que la même aventure était arrivée à Jean-Jo pendant le démaquisage de la trace et qu'il me l'avait dit au téléphone en me précisant bien que c'était au niveau du ruisseau. J'avais complètement oublié cet incident ! Sale bête !
Bilan : une bonne dizaine de piqures tout autour du cou et deux autres sur les épaules à travers les vêtements... Pas d'effet immédiat à part des picotements incessants, mais, le lendemain, beau gonflement du cou sous le menton qui a fait qu'au retour en région parisienne tout le monde m'a demandé si j'avais un goître !

Après cet incident et des démêlés avec les tronçonneuses, notre efficacité en a pris un coup et nous n'avons pu avancer que de moins de 160m depuis le ruisseau, avec en plus un reste de nettoyage à faire près de l'eau qui nous a été empêché par nos "hyménoptères". En tout, donc, 400m d'avancée sur les deux tronçons travaillés...

Arrivée au ruisseau de Ranedda (attention aux guêpes !)
La suite du sentier sur l'autre rive du ruisseau de Ranedda
Le ruisseau de Ranedda vers l'aval
Le groupe 2 au démaquisage côté ruisseau de Ranedda
La carbunara côté ruisseau de Ranedda
Le sentier à l'approche du ruisseau de Ranedda
Le sentier à l'approche du ruisseau de Ranedda après les travaux
Le sentier à l'approche du ruisseau de Ranedda après les travaux

Le spuntinu du 19/01/2019 :

Préparatifs du spuntinu à Funtanedda Depuis que les operati sont revenus dans ce secteur, le spuntinu à Funtanedda est devenue une tradition et, vers midi, tout le monde est à pied d'œuvre à l'entrée du parking du caseddu. Les anciens nous ont préparé une tablée et un feu d'anthologie...

La source de Funtanedda version avant restauration Le temps des préparatifs du spuntinu nous permet d'aller re-visiter le moulin sur l'autre rive du ruisseau de Funtanedda pour le prendre en photo maintenant qu'il a été complètement sorti du roncier où il végétait auparavant.

L'intérieur du moulin de Funtanedda avec l'arrivée du conduit d'amenée de l'eau
L'arrivée du conduit d'amenée de l'eau
Le mur arrière du moulin de Funtanedda à la limite du roncier
Vue globale du moulin de Funtanedda par sa face avant et son mur écroulé
Entrée dans le moulin de Funtanedda par la gauche

C'est épuisant une operata de l'associu APB ! Comme d'habitude, spuntinu grandiose alors que nous avions tous reçu un SMS la veille indiquant que, compte tenu de la météo incertaine, il nous fallait prendre un casse-croûte individuel ! En fait de casse-croûte individuel, nous eûmes droit à grillades variées, terrines, pâtés, vins divers, desserts, etc... apportés par on se sait qui... Avec un bilan calorique plutôt décevant pour les pratiquants qui souhaitent profiter de ces activités physiques du week-end pour améliorer forme et poids...

Grillades au spuntinu de Funtanedda
Vue de la tablée à Funtanedda
Préparation de la table du spuntinu à Funtanedda
Grillades du spuntinu de Funtanedda
Vue du spuntinu de Funtanedda

Le diaporama complet de l'operata du 19/01/2019 :

Diaporama "L'operata du 19/01/2019"

Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama

L'operata du 19/01/2019

Nota : Les diaporamas ci-dessus sont lancés avec un paramètre (fill) qui fait que les photos remplissent complètement le lecteur et sont donc partielles. Pour en voir la totalité, soit dézoomer avec la molette de la souris ou l'icône +/- Icône +/- pour zoomer, soit utiliser l'icône d'affichage normal Icône +/- pour zoomer. Visualiser en Plein Ecran avec l'icône Icône +/- pour zoomer.


Ajouter un Commentaire
Les utilisateurs enregistrés ne font pas le test de Captcha, ont accès aux outils d'insertion liens/images et peuvent modifier/supprimer leurs propres commentaires après publication.