A Punta Bunifazinca

Certains n'ayant pu voir les caseddi d'Aragali découverts lors de notre expédition du 14 juin dernier dans le fin fond des ravins de Velacu et Carciara ont eu l'idée de monter une sorte d'operata pirate pour retourner visiter les lieux. Operata parce que l'idée était aussi de commencer à nettoyer un peu le coin pour, au minimum, prendre des photos des vestiges un peu dégagés de leur végétation, pirate parce qu'elle était officieuse et une simple rando entre amis de l'associu...

Et donc, Mardi dernier 28 juin, nous nous sommes retrouvés à 7 équipiers (dont 3 épouses) à 07h00 du matin au Parc-Aventure pour une longue journée de marche !
Carte de l'exploration Carciara - Velacu du 28-06-2016 La journée s'annonçait bien chaude, d'où l'heure avancée de départ, et l'exploration à peu près aussi fatigante que la précédente à la différence près qu'on savait dorénavant où étaient positionnés exactement les habitations...

Nota : Compte tenu du fait que des touristes se sont présentés récemment au Parc-Aventure en demandant si ce "chemin" était balisé, il nous faut donc mettre les points sur les "i" puisque certains semblent ne pas comprendre entre les lignes et notre association pourrait être suspectée d'envoyer les randonneurs au casse-pipe.

  • Cet itinéraire tel qu'indiqué sur carte IGN et sur photo aérienne est une "trace GPS" et non pas un "parcours (PR)" recommandé par l'association "A Punta Bunifazinca"
  • Cet itinéraire n'est pas un chemin et n'est aucunement balisé
  • Cet itinéraire se déroule presqu'exclusivement "hors-pistes" et en majeure partie dans des ravins, avec marche sur blocs rocheux, petits passages d'escalade et multiples contournements d'obstacles rocheux ou aquatiques par le maquis...
  • Cet itinéraire est donc du type "ravinisme" et demande soit des pratiquants expérimentés (bien chaussés, équipés, sachant lire une carte et s'orienter, ...) et en bonne condition physique (environ 8h de marche aller-retour sans être initié au parcours), soit d'être encadré par des professionnels de la montagne
  • Cet itinéraire est donc fortement déconseillé aux touristes standards de la basse vallée du Cavu en tongs et en chasse à la baignade en "piscines naturelles", même si des vasques sont présentes le long du parcours
  • Sur le plan de la sécurité et des possibilités d'appel aux secours, il n'y a aucune chance de toucher un réseau mobile le long de ce parcours... Donc, ne comptez pas sur l'hélicoptère !

Un résumé de ce raid de la journée

Quelques commentaires pour résumer le déroulement de cette journée :

  • Les nanas Les mecs Les protagonistes : Claude et Marie-Chantal, Patrice et Catherine, Philippe et Nicole, Michel, ... plus Rêve, le chien de montagne de Marie-Chantal !
    Rêve, chien de montagne, aux vasques de la confluence Peralzone/Figa Bona
  • L'approche en 4x4 Approche avec deux 4x4 en allant beauoup plus loin que la fois précédente. En effet, nos chasseurs-restaurateurs de piste avaient continué les travaux de réfection et la piste est désormais praticable (difficilement !) jusqu'à un peu avant d'arriver à l'intersection avec la deuxième piste annexe sur la piste principale menant vers le ruisseau de Peralzone et, au-delà, à Bocca di Monte Bracciutu. Gain de marche estimé : presque 2 x 1h en aller-retour par rapport à la barrière vrillée...
    Nous nous sommes arrêtés un peu avant la fin actuelle de la piste, virage en épingle pour une voiture et embranchement première piste annexe pour l'autre.
  • Arrivée à la brèche par l'ancien chemin d'exploitation : Rêve Départ de la marche vers 07h40 ave le même itinéraire que la fois précédente (au retour), en passant par le Peralzone pour descendre/monter dans/depuis le Carciara, traversée de la brèche en utilisant au maximum l'ancien chemin d'exploitation, et pause-déjeuner à partir de 11h30 devant la cascade de Frassiccia à la confluence Carciara/Frassiccia.
  • Déjeuner à la confluence Carciara/Frassiccia : Marie-Chantal et son chien de montagne Déjeuner à l'ombre et près de l'eau, plutôt arrosé pour certains et avec café et pousse-café (dans l'eau du ruisseau pour certaine).
  • Pin insolite entre les confluences Carciara/Frassiccia et Carciara/Velacu Re-démarrage après le déjeuner vers 12h45, à 5 seulement puisque seule Nicole s'est décidée à continuer en laissant Catherine et Marie-Chantal profiter de l'environnement idyllique de la cascade. La remontée du Carciara jusqu'à la confluence Carciara/Velacu ne nous prend que 20mn et nous rejoignons les caseddi dans la foulée.
  • Munissez-vous des outils adéquats pour aller visiter les caseddi ! Petite operata de démaquisage de l'intérieur des deux habitations pour les dégager de la végétation et faciliter leur visite et les prises de photos. Patrice pousse même le vice jusqu'à scier un tronc pour dégager le mur du fond de l'un des caseddi.
  • Baignade aux vasques de la confluence Peralzone/Carciara Retour à partir de 13h45 en récupérant les femmes au passage de Frassiccia, en re-traversant la brèche et en s'arrêtant une bonne demi-heure pour se baigner dans les belles vasques de la confluence Carciara/Peralzone (eau à 21°C !). Arrivée au parking vers 18h.

Quelques photos de l'expédition regroupées par centre d'intérêt

Les caseddi (partiellement démaquisés) :

Un site assez incroyable que ces deux habitations à des heures de marche de la civilisation et dans un état de conservation excellent ! Reste à savoir s'il n'y a pas d'autres trouvailles à faire aux alentours : autres caseddi, four à pain, ...

Confluence Carciara/Velacu : 1er caseddu
Confluence Carciara/Velacu : un mur bien conservé du 1er caseddu
Confluence Carciara/Velacu : 2ème caseddu
Confluence Carciara/Velacu : 1er caseddu
Confluence Carciara/Velacu : 2ème caseddu

Les merveilles naturelles de l'itinéraire :

Pour ceux qui n'auraient pas compris que la Corse recèle parmi les plus belles merveilles naturelles de l'univers (n'hésitons pas !) et qu'il n'est pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour les voir, en outre dans des endroits complètement sauvages et déserts, quelques exemples ci-dessous :

La brèche du Carciara d'Aragali depuis le sentier de Figa Bona
Les vasques de la confluence Peralzone/Figa Bona
Punta Bunifazinca face Est depuis le ruisseau de Pinu Neru
Paroi rocheuse RG de la brèche du Carciara d'Aragali
Confluence Carciara/Frassiccia : la cascade de la Frassiccia
Vers la brèche du Carciara d'Aragali : belle pointe rocheuse en RG

Les vestiges du téléphérique :

A la vue de tous les vestiges de ce téléphérique trouvés un peu partout dans ces ravins, on peut faire l'hypothèse qu'il partait d'en-dessous de Paliri dans la branche du Carciara qui en descend, rejoignait la brèche au-dessus du Carciara, montait (?) au piton rocheux du Peralzone et en rescendait jusqu'au caseddu de Funtanedda... A confirmer si nous arrivons à retrouver des archives explicitant un peu les détails de cette ancienne exploitation de bois/charbon.

Vestiges de câbles du téléphérique d'Aragali
Trou de pylône du téléphérique d'Aragali
Vestiges de câbles de téléphérique entre les confluences Velacu/Carciara et Frassiccia/Carciara

Les vestiges de l'ancien chemin d'exploitation :

Complément du téléphérique, cet ancien chemin qui longe de manière acrobatique le ruisseau du Carciara devait servir au débardage du bois et du charbon par des mules (??).

L'ancien chemin d'exploitation en RG après la traversée du Carciara
L'ancien chemin d'exploitation en RG en fin de la traversée de la brèche
Confluence Carciara/Frassiccia : encore des vestiges de chemin avec soutènements

Le diaporama complet de cette nouvelle expédition

Caseddi d'Aragali : 2ème visite
Cliquer sur la photo ci-dessus pour visualiser le diaporama Icône Plein Ecran

Caseddi d'Aragali : 2ème visite le 28/06/2016

La photo aérienne du parcours Carciara/Velacu

Photo aérienne du parcours APB du 28/06/2016 entre le parking et la confluence Carciara/Velacu


Commentaires   

APB
# APB 05-07-2016 10:45
Finalement, le chien de montagne s'appelle "Rêve" et non "Rave", d'où la mise à jour de ce jour !! :-)
Répondre | Répondre en citant | Citer
APB
# APB 03-07-2016 17:26
Désolé de devoir employer ce genre de note d'avertissement dans le préambule de cet article, mais l'accumulation d'approches ineptes et suicidaires de certains "pratiquants" vis-à-vis de la montagne corse (à commencer par le GR20 où il suffit de lire Corse-Matin de Samedi dernier pour voir un "randonneur" s'égarer seul dans la 1ére étape Calenzana - Ortu di u Piobbu avec une balise blanc/rouge tous les 50m :-* ) nous demande de procéder avec précaution vis-à-vis d'itinéraires parcourus par nos adhérents qui, visiblement, sont pris pour des chemins de randonnée... et même conseillés !! :cry:
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire

Les utilisateurs enregistrés ne font pas le test de Captcha, ont accès aux outils d'insertion liens/images et peuvent modifier/supprimer leurs propres commentaires après publication.